DONS POUR AIDER NOTRE MOSQUÉE

لَن تَنَالُوا الْبِرَّ حَتَّىٰ تُنفِقُوا مِمَّا تُحِبُّونَ وَمَا تُنفِقُوا مِن شَيْءٍ فَإِنَّ اللَّهَ بِهِ عَلِيمٌ

MOSQUÉE > Articles > La mise en avant des ignorants
2-11-1439AH 15-7-2018AD 308

La louange est à Allah et qu’Allah couvre d’éloges et salue le Messager d’Allah ainsi que sa famille, ses compagnons et ceux l’ayant pris pour allié.

Ceci dit :

Certes, la peur pour la communauté de ceux ayant revêtu l’habit de la science religieuse – alors qu’ils n’ont aucune appartenance à la science religieuse – c’est certes la peur véridique pour la communauté contre la corruption et la déviance. Cela, car la mise en avant des ignorants, au moment de la perte des savants véridiques et enracinés, est une porte large vers l’égarement et la déroute.

Et c’est ce dont à informé le Prophète (ﷺ) dans sa parole, comme [cela est rapporté] dans le hadith de ‘Abdullah Ibn ‘Amr Ibn Al-‘Ass : « Allah ne fera pas disparaître la science en la retirant directement des serviteurs, mais il la fera disparaître par la disparition des savants, jusqu’à qu’il ne reste plus un savant. Les gens prendront alors des leaders ignorants, ils seront alors interrogés et répondront sans science, s’égarant ainsi eux-mêmes et égarant les autres. ».

Et les savants sincères ont certes été vigilants face au danger émanant de cette catégorie de personnes qui pourrait toucher la religion de la communauté, sa croyance et son avenir. Ils ont donc stipulé l’obligation de prendre garde et de mettre en garde contre eux ainsi que de ne pas prendre [la science] d’eux.

Je vais donc citer deux textes parmi les paroles des gens de science expliquant parfaitement ce sujet.

Le premier est la parole d’Abou Bakr Muhammad Ibn At-Tayyib al Baqillani, qu’Allah lui fasse miséricorde, qui a dit dans son ouvrage « al-insaf » à la page 114 : « Sachez, qu’Allah nous fasse miséricorde ainsi qu’à vous, que les gens de l’innovation et de l’égarement tels que les khawarij, les rawafidh et les mou’tazila ont prodigué des efforts pour introduire de leurs innovations et leur égarement chez les gens de la Sounna mais ils n’en on pas été capables en raison de la défense des gens de science et du rejet du faux. Jusqu’à ce qu’ils atteignent leur objectif par des gens ayant abordé la science alors qu’ils n’ont ni science, ni compréhension, ils se sont enorgueillis et dédaignent apprendre et étudier car ils occupent maintenant une place en tant qu’enseignants selon leur prétention. A cause de leur ignorance, ils voient que cela est pour eux une honte et un rabaissement. Ce fut de leur part une cause de leur égarement et de l’égarement de leur groupe parmi la communauté. ».

La deuxième est la parole de Raghib Al-Asbahani, qu’Allah lui fasse miséricorde : « Rien n’incombe plus au gouverneur que d’observer la situation de ceux mis en avant à la tête de la science. Le délaissement de cela mène à la propagation du mal, ainsi qu’à l’animosité et à la discorde entre les gens, etc. ».

Et il a dit : « Lorsque des gens se sont proposés en tant que leaders dans la science sans le mériter et ont instauré par leur ignorance des innovations, ils s’en sont contentés totalement et en ont tiré profit et autorité. Ils trouvé assistance auprès du commun des gens qui ont collaboré avec eux et rapproché d’eux leur joyau. Ils ont ouvert par cela des voies obstruées et ont levé des rideaux baissés. Ils ont recherché la place de l’élite et l’ont atteinte par impudence et avidité. Ils ont alors taxé les savants d’innovateurs et d’ignorants afin d’usurper leur autorité et de contester leur place. Ils ont ainsi trompé leurs suiveurs jusqu’à les piétiner avec leurs sabots et leurs souliers. Il en découla donc la perdition et l’injustice généralisée ainsi que le déshonneur. ».

J’appelle donc les gens de science et les étudiants à méditer et à observer ces deux magnifiques textes ainsi que leurs sens et à méditer sur la situation actuelle des musulmans à la lumière de ce qu’ont expliqué ces deux grands savants. Nous à t-il atteint ce qui nous a atteint comme déviation de certains jeunes dans leur croyance ainsi que l’apparition des signes précurseurs des troubles, l’audace des petits envers les grands Imams et les savants du prêche et leur révolte contre leur voie puisée du Livre, de la Sounna et du Athar avec une compréhension complète des objectifs de la législation et des places des profits, si ce n’est à cause de la déficience des critères par lesquels les savants sont évalués et l’élévation de ceux ne possédant pas de science au rang des grands ?

Le noble compagnon ‘Abdullah Ibn Mas’oud a certes dit vrai, et il est véridique, lorsqu’il a dit : « Vous êtes à une époque où nombreux sont les savants et peu sont les sermonneurs, peu sont les demandes et nombreux sont les donneurs et les œuvres y dirigent les passions. Puis il viendra un temps où peu seront les savants et nombreux seront les sermonneurs, nombreuses seront les demandes et peu seront les donneurs et les passions y dirigeront les œuvres. Sachez que la meilleure des guidées à la fin des temps est préférable à certaines œuvres. ».

Al-Hafidh a dit dans al-fath : « Sa chaîne de transmission est authentique, et ce genre de chose ne peut être prononcée d’une opinion personnelle. ».

Et l’Imam Malik a certes aussi rapporté ce récit dans al-mouwatta (1/173) d’après Yahya Ibn Sa’id, d’après ‘Abdullah Ibn Mas’oud qui a dit à une personne : « Tu es à une époque où nombreux sont les savants… » Jusqu’à sa fin.

Ibn Abdil Bar a dit ensuite : « Et nous voyons à cette époque la véracité du sens de cela comme la preuve évidente. ».

Ceci était à son époque, qu’Allah lui fasse miséricorde, alors que dire de notre époque-ci ?!

Par: Cheikh AbdusSalam Ibn Burjiss Ali AbdilKarim. 

Mots clés des articles

Tous les droits sont réservés - Le site officiel du cheikh Abou islam Salim Ibn Ali Hacene Blidi El Djazaiiri © 2018